L’Art de la Table et du Timing

altIswari Larue est convaincue : elle veut se spécialiser dans l’événementiel. Etudiante de Vatel Paris, elle n’hésite pas une seconde à déménager pour Nîmes où Vatel vient d’ouvrir la Spécialisation en Master « Events Management ». Elle nous livre ses premières impressions.

 


COUP DE PROJECTEUR SUR ISWARI LARUE, ÉTUDIANTE DE LA SPÉCIALISATION «EVENTS MANAGEMENT» DE VATEL NÎMES

alt

Après avoir suivi la 1re promotion en Master «Management du Luxe» lors de leur visite du prestigieux Shangri-La Hôtel, nous avions rencontré l’une des étudiantes: Ophélie Pellicer, venue spécialement de Vatel à Lyon pour suivre cette spécialisation exclusive à Vatel Paris.

 

Nous continuons notre tour des Spécialisations en Master Vatel avec Iswari Larue, étudiante depuis 4 ans à Vatel Paris et venue s’installer à Nîmes pour effectuer sa dernière année en spécialisation «Events Management».

 

 

Bonjour Iswari. Racontez-nous comment vous avez choisi de vous spécialiser en événementiel.

 

Ma volonté de travailler dans un service événementiel s’est affinée au fur et à mesure de mes années passées à Vatel. J’ai effectué mon stage de 1re année au sein de l’hôtel 4 étoiles The Westin Paris Vendôme au département Room service et au restaurant Le First Boudoir Paris. Une première expérience professionnelle relativement généraliste.

Je me suis ensuite rapprochée de l’événementiel dès mon 2e stage en intégrant le département Conférences & Banquets du 4 étoiles Celtic Manor Resort au Pays de Galles où j’ai pu perfectionner mon anglais.

 

 

C’est à partir de cette première approche du monde de l’événementiel appliqué à l’hôtellerie que j’ai pris conscience de la diversité des événements qu’il est possible de réaliser au sein d’un établissement hôtelier. Pour aller encore plus loin, j’ai réalisé l’année dernière un stage de 3 mois chez AS Events à Paris où j’ai acquis une première expérience en tant que commerciale. Ce dernier stage m’a confortée dans mon choix d’orientation.

 

Et c’est à ce moment là que vous apprenez que Vatel ouvre une Spécialisation en Master «Events Management»

 

C’est quand même formidable, n’est-ce pas? J’ai d’abord commencé à parcourir les 9 Spécialisations proposées par les écoles et je me suis tout de suite arrêtée sur celle de Nîmes. J’ai regardé de plus près le contenu et là je me suis dit: «c’est exactement mon profil et ce que je veux faire.» La plaquette décrivait des étudiants particulièrement motivés par la communication et le marketing, capables de faire preuve non seulement de créativité mais aussi de rigueur et de maîtrise dans l’encadrement d’une équipe. Je me suis reconnue dans cette description.

 

 

 

Pouvez-vous nous présenter les spécificités de ce Master? Comment les matières généralistes comme l’anglais, les RH, ou encore le Marketing sont-elles abordées dans cette spécialisation?

 

Nous avons les mêmes modules que pour le Master Management de l’Hôtellerie Internationale mais appliqués à l’évènementiel. En anglais par exemple, nous nous concentrons davantage sur le vocabulaire technique de l’événementiel. En Droit et Finances sur les textes de lois concernant les locations ou achats de matériels, la sécurité, les accès aux personnes handicapées, la propriété intellectuelle pour la diffusion de musiques ou vidéos. En Ressources Humaines, où nous abordons notamment le droit social, nous étudions les particularités du statut d’intermittent du spectacle par exemple.

 

Enfin, nous avons un module entièrement dédié à l’Ingénierie Evénementielle où nous étudions les différents types d’événements, l’élaboration et la gestion d’un retro-planning, la réponse à un appel d’offre et encore beaucoup d’autres choses que je vais découvrir pendant l’année.

 

Tous ces modules nous sont enseignés par des professionnels de l’événementiel qui nous encadrent également dans notre grand projet annuel: la réalisation en groupe de 4 personnes d’un événement qui est en quelque sorte l’application pratique de ce que nous apprenons en cours théoriques.

 

 

Quelles sont vos premières impressions?

 

Comme Ophélie qui a quitté Lyon pour Paris, le fait de quitter Vatel à Paris pour l’école de Nîmes était à la fois stressant et excitant mais je n’étais pas la seule dans cette situation: sur les 15 étudiants de la spécialisation nous sommes 2 de Paris, 3 de Lyon et 1 de Bruxelles. Au sein de notre classe, la solidarité, le partage, la bonne humeur et la cohésion sont les maîtres mots!

 

 

 

Avez-vous déjà une idée du stage de fin d’études que vous souhaiteriez réaliser?

 

Je souhaiterai le réaliser à Paris, dans un hôtel à rayonnement international au sein du département évènementiel et/ou commercial. J’envisage également de postuler auprès d’agences évènementielles comme chef de projet afin d’acquérir une expérience complémentaire à celle que j’ai déjà avec l’hôtellerie. L’idée étant dans les deux cas d’avoir un maximum de responsabilités et de me faire embaucher à la fin du stage.

 

 

 

Quels sont vos projets à court, moyen, long terme?

 

A court terme, je souhaite trouver LE stage qui me permettra de décrocher mon premier contrat pour, à moyen terme évoluer dans la structure en question. Et parvenir, à plus long terme, à continuer ma carrière à l’international. Plus particulièrement aux Etats-Unis ou en Amérique Latine.